Mon petit bouton

Parlons de nos petits boutons.

Les hommes l’ont compris, merci la libération sexuelle, les femmes aussi possèdent des zones à stimuler ! Mais voilà, ces demoiselles non contentes d’obtenir le droit de vote, veulent aussi l’égalité. Oui messieurs touchez mon petit bouton, mais je vous en conjure, ne le faites pas n’importe comment !

Peut être est-ce la question de la différenciation genrée de la sexualité qui est à prendre en compte. Peut-être est ce que les hommes imaginent qu’ils doivent nous toucher comme ils se touchent eux-mêmes.

Le bal de l’intimité est bien plus complexe que l’activation d’un bouton. ET non messieurs, si cela ne fonctionne pas, inutile d’appuyer à nouveau, de manière compulsive en augmentant la cadence.

La sensibilité érogène des femmes devraient plutôt être comprise comme un écran tactile. Observez un instant les gestes pratiqués sur l’écran d’un Iphone. Imaginez maintenant que cet écran correspond au corps féminin que vous avez devant vous.

Diversifiez donc vos actions, le résultat n’en sera que plus concluant. Et, surtout, prenez en compte l’autre.

Peut être est-ce cela le plus important, il n’y a pas de recette magique. L’intimité  est une construction. L’accès au plaisir, un chemin non cartographié, qu’il est nécessaire de réinventer à chaque fois.

Alors messieurs prenez soin de nos petits boutons, et surtout des chemins qui vous y mènent.

Publicités